CE QUE NOUS CROYONS

DIEU : Nous croyons en un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, parmi tous, et en tous. Nous croyons que Jésus est le Christ, le Dieu Tout- Puissant incarné dans l’homme Jésus et que la domination repose sur son épaule. Nous croyons que Jésus-Christ est l’Alpha et l’Oméga, qu’Il soit le commencement et la fin, qu’Il soit celui qui est, qui était, et qui vient, qu’Il est celui que l’on appelle Admirable, Conseiller, Dieu Puissant, Père Éternel et Prince de paix.

Ésaïe 9 : 5 ; Éphésiens 4 : 6 ; Apocalypse 1 : 4

SAINT-ESPRIT : Nous croyons que l’Esprit Saint, le Saint-Esprit, l’Esprit de Christ, l’Esprit de Dieu, sont tous Dieu en Esprit. Dieu a envoyé de son propre Esprit sur la terre pour consoler, convaincre, régénérer, restaurer et sceller. Nous croyons que l’Esprit de Dieu est disponible pour habiter, guider et enseigner quiconque accepte Jésus-Christ comme Sauveur et Seigneur personnel et place sa foi en son œuvre accomplie à la croix. L’Esprit de Dieu est l’onction de Dieu, Il est celui qui intercède en notre faveur et élève le nom de Jésus-Christ. C’est l’Esprit de Dieu qui habite le chrétien né de l’Esprit de Dieu et au nom de Jésus-Christ, il a l’autorité de délivrer, de libérer et de guérir.

Matthieu 10 : 8, Jean 4 : 24, 14 : 26, 16 : 8, 16 : 13 ; Actes 2 : 4 ; Romains 8 : 9, 8 : 7, 1 Corinthiens 3 : 16, 6 : 19, 12 : 8-10 ; Éphésiens 1 : 13

JÉSUS : Nous croyons que Jésus a été conçu par le Saint-Esprit, né de la vierge Marie, qu’Il est le Christ, le Fils Unique de Dieu. Jésus-Christ est à la fois divin et humain : Christ, le Fils de Dieu, Jésus, le Fils de l’homme. Dieu est venu en forme humaine en Christ-Jésus afin d’être le seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus- Christ homme. Dieu en Jésus-Christ s’est offert comme victime expiatoire pour nos péchés, pour la rédemption et la rémission de nos péchés. Nous croyons que l’Esprit de Dieu l’a ressuscité des morts après trois jours, qu’il est assis pour toujours à la droite de Dieu et qu’Il intercède pour nous.

Matthieu 1 : 23 ; Jean 11 : 27 ; Actes 2 :32 ; Actes 3 : 15 ; Romains 8 : 34 ; Colossiens 1 : 14 ; 1Timothée 2 : 5 ; Hébreux 10 : 12 ; 1Jean 2 : 2

BIBLE : Nous croyons que la Bible est la Parole de Dieu, qu’elle est entièrement inspirée de Dieu et utile pour enseigner, convaincre, corriger et instruire dans la justice, que la Parole est Dieu, que la Parole de Dieu est pure et qu’elle est digne de confiance absolue. Nous croyons en toute la Parole de Dieu, qu’elle ne peut être un objet d’interprétation particulière ni sortie de son contexte et qu’elle est l’autorité suprême de foi, de décision et de pratique pour chaque croyant.

Psaumes 12 : 7 ; Jean 1 : 1 ; 2 Timothée 3 : 16-17

HOMME : Nous croyons que l’homme est justifié par la foi, que nous avons la paix avec Dieu par Jésus-Christ, que nous sommes gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ, que nous sommes devenus héritiers suivant la résolution de sa volonté et que c’est en vertu de l’offrande du corps de Jésus-Christ que nous sommes sanctifiés et justifiés, une fois pour toutes.

Romains 3 : 24, 5 : 1 ; Éphésiens 1 : 11, 2 : 8 ; Tite 3 : 7 ; Hébreux 10 : 10

CÈNE : Nous croyons à la Sainte Cène, qui est une ordonnance de Jésus- Christ à son Église. La Sainte Cène, tout comme le baptême d’eau, ne sauve pas, ne purifie pas et ne garantit pas la vie éternelle. Nous ne pouvons pas nous approcher de Dieu sans avoir accepté Jésus-Christ comme Sauveur et Seigneur. C’est l’œuvre et le sang de Jésus-Christ qui nous garantit la vie éternelle. La Sainte Cène nous permet de nous remémorer le prix payé par notre Sauveur et Seigneur Jésus-Christ à la croix pour nous donner la vie éternelle gratuitement et obtenue que par la foi. C’est d’abord un moment pour se rappeler que ce n’est pas par nos œuvres, pas parce que nous sommes bons, mais par le don de sa vie que nous avons droit d’avoir une communion avec notre Dieu. La Sainte-Cène nous exhorte à ne pas utiliser la grâce pour nous et la loi pour les autres. Sans le don de sa vie, il nous serait impossible de s’approcher de Dieu. Le pain de la Sainte-Cène est un symbole du Corps de Christ brisé pour nous et le fruit de la vigne et le symbole du sang versé pour notre rachat. Seuls les chrétiens nés de nouveau peuvent comprendre le vrai sens de la Sainte-Cène et ceux qui se jugent eux-mêmes et non ceux qui jugent les autres. La Sainte-Cène est un moment pour se rappeler ce que Christ a fait, de se rappeler d’où on vient, du prix payé à la croix et de la rédemption en Christ ainsi que de porter notre espérance sur l’enlèvement et le retour de Christ.

Luc 18 : 19-20 ; 1 Corinthiens 10 : 16-17 ; 1 Corinthiens 11 : 24-25 ; 1 Corinthiens 12 : 27

BAPTÊME : Nous croyons que le baptême d’eau est une institution divine et qu’il est une ordonnance du Seigneur Jésus-Christ. C’est le premier signe que Jésus a institué et pratiqué quand, au commencement de son ministère, il fit ses premiers disciples. Le baptême d’eau institué, puis ordonné par Jésus-Christ est celui qui engage ceux qui ont cru en son Nom et qui désirent être ses disciples. Une des principales caractéristiques du baptême d’eau, c’est qu’il fait de nous des disciples du Seigneur Jésus-Christ. La nature de tout disciple est de recevoir la parole de Dieu, l’enseignement de son Maître et de la mettre en pratique avec persévérance. Le baptême d’eau ne sauve personne, ne purifie et n’expie pas le péché. Seul le sang de Christ versé à la croix a ce pouvoir de rédemption. Le baptême est à la fois notre confession de foi en Jésus-Christ, notre engagement envers Jésus-Christ, la démonstration de notre foi par l’obéissance à l’ordonnance de Jésus-Christ et le signe extérieur et public de notre conversion. La forme biblique du baptême d’eau est l’immersion complète, c’est-à-dire : plonger dans, immerger, recouvert et enseveli dans l’eau. L’immersion est le signe physique extérieur d’une réalité spirituelle invisible qui est le baptême en Christ, de repentance. Le baptême d’eau est fait au nom de Jésus. La foi est indispensable pour être baptisé, elle doit être la motivation du baptême. Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, dit Jésus. La conversion, c’est l’engagement conscient et volontaire de celui ou celle pour qui le Seigneur Jésus- Christ devient le Sauveur personnel et le Maître. Le baptême d’eau est une illustration du sang de Christ qui revête le croyant et qui est pour le croyant l’expiation des péchés, la sanctification et la justification par ce sang qui nettoie et pardonne.

Nous avons besoin de Jésus qui, par son sacrifice, a expié nos péchés et par sa présence nous aidera à vivre une vie nouvelle en surmontant le mal et en pratiquant ce qui est bien, ce qui plait à Dieu. C’est pour cela que le Père nous attire à Jésus et nous révèle son Fils. Le Sauveur qui pardonne nos péchés et les efface par son propre sang et le Seigneur qui nous font vivre par la présence en nous de son Esprit-Saint. La vie éternelle et la vie nouvelle sont un don que Dieu nous accorde en Jésus-Christ par le Saint-Esprit et cette vie va produire des fruits nouveaux. En résumé, voici les étapes selon les ordonnances de Jésus-Christ : « repentez-vous de vos péchés, croyez-en l’œuvre accomplie par Jésus-Christ pour le pardon de vos péchés, convertissez-vous, changez de manière de vivre et soyez baptisés au nom du Seigneur Jésus-Christ ».

Matthieu 28 :19-20 ; Marc 16 :16 ; Jean 3 :25-26 ; Actes 19 : 5 ; Romains 5 :1-5 ; Romains 6 :3-11

BAPTÊME SAINT-ESPRIT : Nous croyons dans le Baptême du Saint-Esprit et que le parler en d’autres langues, selon que l’Esprit donne de s’exprimer n’est qu’une des manifestations du Saint-Esprit opérant dans l’Église de Jésus-Christ. Que le baptême du Saint-Esprit confirme une partie des promesses du prophète Joël. La nouvelle naissance est la résurrection spirituelle qu’opère le Saint-Esprit dans le cœur du pécheur repentant et n’est pas le baptême du Saint-Esprit. Le baptême d’eau, appelé le baptême de repentance, n’est pas le baptême du Saint-Esprit. L’expérience du salut nous apporte une nature spirituelle qui est en réalité la nature de Dieu. Cette nature peut être donnée à quiconque accepte Jésus-Christ comme son Sauveur et Seigneur personnel. On appelle cette expérience « naître de nouveau » ou « naître de l’Esprit ». La naissance spirituelle a lieu quand on place sa foi en Jésus-Christ et son œuvre parfaite à la croix. Quand on naît de nouveau par l’Esprit, on reçoit une nature nouvelle, et on est prêt alors pour entrer dans le royaume de Dieu. L’incroyant ne peut recevoir le Saint-Esprit. Le Saint-Esprit est appelé l’Esprit de vérité parce que son enseignement est vrai et qu’Il glorifie Christ, qui est la Vérité. Le monde ne peut recevoir le Saint-Esprit, car il ne peut le voir. Les incrédules exigent de voir avant de croire, bien qu’ils croient à l’existence du vent et de l’électricité sans les voir.

Le Saint-Esprit ne peut jamais se retirer du croyant, alors qu’Il peut être attristé, ou étouffé, ou opposé. Le baptême du Saint-Esprit est de recevoir la puissance par Jésus- Christ Lui-même. Cette puissance est absolument indispensable au témoignage chrétien. On peut être extrêmement doué, exceptionnellement bien formé et jouir d’une très grande expérience. Néanmoins, sans puissance spirituelle, un homme demeure inefficace. Par contre, quelqu’un peut posséder un niveau intellectuel médiocre, un physique ingrat et manquer de distinction, mais s’il est revêtu de la puissance du Saint-Esprit, qui est le fruit du baptême du Saint-Esprit, des foules viendront voir cet homme enflammé pour Dieu. On peut recevoir le baptême du Saint-Esprit par l’imposition des mains ou bien par la révélation de la Parole de Dieu à notre esprit régénéré. Celui qui baptise du Saint-Esprit est Jésus-Christ Lui-même. Le jour de la Pentecôte a eu lieu un tel baptême, le premier ainsi reconnu dans le Nouveau Testament. À ce moment, les apôtres ont été remplis, immergés par l’Esprit de Dieu, et ils ont parlé en d’autres langues.

Matthieu 3 :11 ; Jean 3 : 6-7 ; Jean 14 : 17 ; Actes 1 : 8 ; Actes 2 : 15-18, 38-39, Actes 19 : 6 ; Actes 19 : 11-12 ; 1 Corinthiens 12 : 4-11

DONS SPIRITUELS : Nous croyons aux neuf dons qui sont distribués par le Saint- Esprit qui sont : la prophétie, les langues et l’interprétation ; le don de foi, de guérison et des miracles ; de sagesse, de connaissance et le discernement des esprits.

1 Corinthiens 12 : 8-10

MARIAGE : Nous croyons que le mariage constitue un lien d’engagement pour la vie entre un homme et une femme, que c’est le seul état légitime, honorable et saint. Institué et prescrit de Dieu comme base (fondation) et lien de la vie familiale pour l’aide mutuelle et le confort du mari et de la femme pour le bien-être de l’État.

Genèse 2.26b-25 ; Prov. 18.22 ; Hébreux 13.4 ; 1 Cor. 7.10-11 ; 1 Cor. 6.9-10 Romains 1.24-32

MINISTÈRES : Nous croyons aux 5 dons ministériels qui sont : apôtre, prophète, évangéliste, pasteur et docteur. Nous croyons qu’ils sont toujours présents et actifs dans l’Église pour l’édification du Corps de Christ sur terre. Nous croyons que les apôtres sont des hommes choisis de la part du Seigneur Jésus-Christ ayant la capacité divine d’accomplir les ministères de prophète, d’évangéliste, de pasteur et de docteur. Ils sont également des enseignants et fondent des églises locales. Nous croyons que les prophètes sont par Jésus-Christ ayant la capacité divine d’êtres des porte-parole de Dieu. Ils reçoivent des révélations directes de la part du Seigneur, en accord avec la Parole de Dieu, et les communiquent à l’Église. Ce qu’ils disent sous l’inspiration du Saint-Esprit est totalement en accord avec la Parole de Dieu. Ils sont également des enseignants et fondent des églises locales. Nous croyons que les évangélistes sont choisis par Jésus-Christ ayant la capacité divine à gagner des âmes perdues pour Christ. Ils se concentrent sur le message de la Bonne Nouvelle du salut. Ils ont une capacité divine de discerner la condition d’un pécheur, de répondre à ses objections, de l’encourager à prendre position pour Christ et de l’aider à trouver l’assurance de son salut en Jésus-Christ dans la Parole de Dieu. Ils sont également des enseignants dans l’Église. Nous croyons que les pasteurs sont choisis par Jésus-Christ ayant la capacité divine de nourrir par la Parole de Dieu les brebis du Seigneur et ayant un cœur de berger semblable à celui du Grand Berger pour guider physiquement, émotionnellement et spirituellement les brebis du Grand Berger, dont le joug est doux et léger. Les pasteurs sont des bergers qui sont d’abord soumis au Souverain Berger par une consécration et un dévouement sans contrainte pour les brebis. Leur ministère consiste à conseiller avec sagesse, à corriger, à encourager et à consoler. Ils sont également des enseignants dans l’Église et les pasteurs principaux sont ceux qui dirigent et président dans les églises locales. Nous croyons que les docteurs sont choisis par Jésus-Christ ayant la capacité divine d’êtres des enseignants de la Parole de Dieu. Ils ont une capacité de vulgariser les révélations de la Parole de Dieu sans en changer le sens.

Les docteurs n’ont pas nécessairement le cœur d’un berger, mais les autres dons (apôtres, prophètes, évangélistes et pasteurs) doivent être également des docteurs de la Parole de Dieu.

Éphésiens 2 : 20 ; Éphésiens 4 :11 ; Actes 20 : 28 ; 2 Timothée 2 : 2 ; 1 Pierre 5 : 2

MINISTÈRES SOUTIEN : Nous croyons aux 7 ministères de soutien qui sont : le diaconat, le don de libéralité, le ministère prophétique, le don d’enseignement, l’exhortation, la miséricorde, et le don de présider. Nous croyons que ces ministères sont utiles pour venir en aide aux anciens et aux ministres ainsi que pour supporter l’Église.

Romains 12 : 6-8

FRUIT : Nous croyons au fruit de l’Esprit qui est : l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur et la tempérance. Nous croyons que tout croyant est appelé à marcher de progrès en progrès, en portant ces caractéristiques du fruit de l’Esprit. Nous croyons que le fruit de l’Esprit est une manifestation de la maturité d’un croyant, bien plus que son âge, son sexe, ou le nombre d’années en Christ. 1 Corinthiens 13 : 4-7 ; Galates 5 : 22 ; Philippiens 3 : 1 ; Philippiens 4 : 4 ; Jacques 1 : 2-4

ENLÈVEMENT : Nous croyons à l’enlèvement de l’Église avant les sept années de tribulations, qu’à un bruit dans le ciel, comme le son d’une trompette, Jésus-Christ descendra du ciel jusque dans l’atmosphère terrestre, ensuite les croyants qui seront déjà morts ressusciteront, puis nous qui sommes encore vivants à ce moment-là, nous serons aussi enlevés dans les airs avec Christ.

1 Thessaloniciens 4 : 13-18 ; 1 Thessaloniciens 5 : 1-11 ; 2 Thessaloniciens 2 : 1-12 ; Apocalypse 4 : 1

RETOUR JÉSUS : Nous croyons au retour de Jésus-Christ de la même manière qu’Il fut enlevé dans les nués accompagné de son Église glorieuse avec puissance, qu’à la fin de ces sept années.

Jésus-Christ accompagné des croyants avec Lui, reviendront sur terre, au-dessus du mont des Oliviers à Jérusalem et que lorsque Christ posera le pied sur cette montagne, une vallée se formera et qu’à notre retour, nous régnerons avec Christ pour une période de mille ans, appelée le Millénium.

Zacharie 14 : 3-5 ; Actes 1 :11 ; Apocalypse 19 : 11-21 ; Apocalypse 20 : 1-10

JUGEMENT ÉTERNEL : Nous croyons dans le jugement éternel et final lorsqu’en ce temps les condamnés seront jetés dans le lac de feu qui est en fait le baptême de feu. Nous croyons que tous ceux qui auront rejeté la grâce de Dieu offerte à tous les hommes par la foi, lors de leur mort et à la fin des sept années de tribulation, seront condamnés à l’enfer, sans possibilité de rachat, et qu’ils seront tourmentés loin de la face de Dieu pour l’éternité.

1 Timothée 2 : 4 ; Apocalypse 20 : 15

ANCIENS – DIACRES : Nous croyons à l’établissement d’anciens et de diacres au sein de l’église locale en quantité suffisante pour le bon fonctionnement. Nous croyons que l’Église de Dieu doit suivre la structure établie par Christ et les apôtres, c’est-à-dire : de mettre en place dans les églises locales des diacres, des anciens et des ministres, pour l’édification du Corps de Christ, à travers la manifestation des dons de l’Esprit qu’Il distribue à son Corps comme Il le veut.

Actes 6 : 1-6 ; Actes 14 : 23 ; 1 Timothée 3 : 1-13 ; Tite 1 : 5-9

FEMME : Nous croyons que la femme peut exercer un ministère au sein de son église locale et de participer dans l’œuvre de l’Église Universel de Jésus-Christ. Nous croyons qu’hommes et femmes peuvent exercer les ministères de diaconat (diacres et diaconesses) et d’évêque (anciens et anciennes) et que tous (hommes et femmes) peuvent manifester les dons de l’Esprit et peuvent être des ministres.

1 Timothée 3 : 8-11

MISSION : Nous croyons que la mission de l’Église est de réconcilier entre Dieu et les hommes, de restaurer la communion entre le chrétien et le Corps de Christ, de réintégrer un chrétien à la communion fraternelle au sein d’une église locale, de redonner ce qui a été détruit par Satan, les esprits mauvais et le péché, de former des disciples de Jésus-Christ.

Matthieu 28 : 19 ; 2 Corinthiens 5 : 20 ;

OPÉRATION DONS : Nous croyons que Dieu est un Dieu d’ordre. De ce fait, nous croyons que les manifestations et les opérations de tous les cinq dons ministériels et des sept ministères d’aides données par le Saint-Esprit à l’Église doivent être accomplies dans l’amour et dans l’ordre de la structure de Dieu. Dans chaque ministère, chaque responsable doit accomplir ses tâches avec une attitude de soumission et de respect. Les ministres sont des anciens et les anciens sont des diacres. Les diacres sont en formations de devenir anciens et les anciens en formation de devenir ministres. Chaque don spirituel doit se manifester dans l’ordre, en respectant les ordonnances et les directives de l’église locale. Chaque don et chaque ministère doivent être manifestés dans l’amour de Christ, dans la douceur et la paix. Aucun ministère et aucun don ne doivent frapper une brebis, mais toujours édifier l’Église.

Romains 14 : 19 ; 1 Corinthiens 14 : 12, 26 ; Éphésiens 4 : 11-12, 29-30

VIE ÉTERNELLE : Nous croyons que la vie éternelle est donnée à ceux et celles qui placent leur foi en Christ qu’à ce moment-là, l’Esprit devient leur gage et les scellent pour la vie éternelle et que cette vie éternelle ne se perd pas. Nous devons faire une différence entre la vie éternelle, qui est une chose, et le salut, qui est autre chose. Lorsque la Parole de Dieu dit de travailler à notre salut, il est question de sanctification, de victoires spirituelles, de progrès en progrès, de pas de foi, de guérisons par la foi, comme il est écrit : « mon juste vivra par la foi », tandis que pour la vie éternelle, il est question du rachat de l’âme, de son éternité auprès de Dieu et de l’expiation des péchés.

2Corinthiens 7: 1 ; Philippiens 2: 12 ; 1Thessaloniciens 4 : 1 ; 1Timothée 4: 15

N.B. Aucun ministre, aucun ancien et aucun diacre n’ont le mandat de déclarer qu’une personne a commis le blasphème contre le Saint-Esprit ni que cette personne a perdu son salut. Cette sentence et cette condamnation (si elle existe) n’appartiennent pas aux hommes, mais à Dieu seul.

Matthieu 19 : 25-26 ; Romains 10 : 6-7