LES OCCASIONS

Chuter ou de triompher

Nous sommes à chaque jour devant des occasion…

Le temps ne nous appartient pas, Dieu nous fais grâce de temps, des occasions pour le glorifier ou séloigner.

Nous avons des occasions pour :

  • Parler ou se taire
  • Louer ou murmurer
  • Accomplir nos tâches et nos responsabilités ou non
  • Obéir à Dieu ou non
  • Mettre en pratiquer la Parole ou non
  • De faire ce qui est bien ou faire le mal
  • De faire une chose édifiante ou de médire
  • De bien manger ou goinfrer
  • Investir pour la vie éternelle ou dans ce monde

Faire de bonne affaires, des bonnes occupations, des bonnes actions ou pas Est-ce que j’utilise les occasions pour :

• M’approcher de Dieu ou qui va m’éloigner ?
• Contribuer à une dispute ou à l’édification ?
• De satisfaire mes désirs (sens) ou celle de l’Esprit ?

Une occasion est une opportunité, un temps accordé par Dieu :

Que fais-je du temps reçu de Dieu ?

Ecclésiaste 3 : 1 Il y a un temps pour tout, un temps pour toute chose sous les cieux:

En d’autres mots, vaut mieux ne pas avoir de temps libre que d’avoir des trop d’opportunités, d’occasions pour tomber.

Matthieu 5 : 29-30 Si ton œil droit est pour toi une occasion de chuter, arrache–le et jette–le loin de toi ; car il est avantageux pour toi qu’un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier ne soit pas jeté dans la géhenne. Et si ta main droite est pour toi une occasion de chuter, coupe–la et jette–la loin de toi ; car il est avantageux pour toi qu’un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier n’aille pas dans la géhenne.

Adam et Ève avaient ls responsabilité de garder, veiller et cultiver. Dans un temps de repos, ce temps fut une occasion de chuter.

Genèse 3 : 1-7 Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l’Éternel Dieu avait faits. Il dit à la femme : Dieu a–t–il réellement dit : Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin ? La femme répondit au serpent : Nous mangeons du fruit des arbres du jardin. Mais quant au fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : Vous n’en mangerez point et vous n’y toucherez point, de peur que vous ne mouriez. Alors le serpent dit à la femme : Vous ne mourrez point ; mais Dieu sait que, le jour oùvous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal. La femme vit que l’arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu’il était précieux pour ouvrir l’intelligence ; elle prit de son fruit, et en mangea ; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d’elle, et il en mangea. Les yeux de l’un et de l’autre s’ouvrirent, ils connurent qu’ils étaient nus, et ayant cousu des feuilles de figuier, ils s’en firent des ceintures.

Autre exemple :

David, plutôt que de sacquitter de ses responsabilités, ce temps libre fut pour lui une occasion de chuter.

2 Samuel 11 : 2-4 Un soir, David se leva de sa couche ; et, comme il se promenait sur le toit de la maison royale, il aperçut de là une femme qui se baignait, et qui était très belle de figure. David fit demander qui était cette femme, et on lui dit :

N’estce pas Bath–Schéba, fille d’Eliam, femme d’Urie, le Héthien ?

Et David envoya des gens pour la chercher. Elle vint vers lui, et il coucha avec elle. Après s’être purifiée de sa souillure, elle retourna dans sa maison.

Back to Top