GRÂCE ABONDANTE

Le pardon immérité

Le refus de recevoir la grâce de Dieu par la repentance réelle fait partie de l’apostasie des derniers jours. Quelqu’un peut en effet ressembler à un chrétien, parler comme un chrétien, affirmer être chrétien, mais ne jamais être né de nouveau par lEsprit. Nous pouvons connaitre le Seigneur, mais sans l’avoir jamais reçu ; si proche et pourtant si éloigné de Lui.

Sans la repentance, impossible de naitre de lEsprit. Accepter la grâce de Dieu, cest daccepter son pardon pour nos péchés. Par ce fait, nous devons pardonner et oublier le mal que nous avons subi.

Hébreux 12 : 15 Veillez à ce que nul ne se prive de la grâce de Dieu ; à ce qu’aucune racine d’amertume, poussant des rejetons, ne produise du trouble, et que plusieurs n’en soient infectés ;

La grâce abonde dans notre vie selon la réalisation de nos péchés. Plus nous prenons conscience à quel point nous avons été graciés par Dieu, plus nous allons gracié ceux qui nous ont offensés.

Luc 7 : 47 C’est pourquoi, je te le dis, ses nombreux péchés ont été pardonnés: car elle a beaucoup aimé. Mais celui à qui on pardonne peu aime peu.

Romains 5 : 20 Or, la loi est intervenue pour que l’offense abondât, mais là où le péché a abondé, la grâce a surabondé,

La loi est intervenue pour que l’offense abonde. La loi n’est pas à l’origine du péché, mais elle révéla que le péché est une offense contre Dieu. Connaitre la loi ne sauve pas du péché, mais en révèle le caractère affreux et la grandeur de la grâce de Dieu pour nous.

La grâce de Dieu s’avère plus grande que tout le péché des hommes. Là où le péché a abondé, la grâce de Dieu surabonde !

Éphésiens 2 : 8-9 Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie.

Le salut, le pardon que nous recevons n’est point par les œuvres, c.-à-d. que ce n’est pas quelque chose qu’on puisse gagner par des œuvres.

Donc, si nous obtenons le pardon par grâce, pourquoi exigeons-nous des œuvres plutôt que de gracier ceux qui nous ont offensés ?

Personne n’est sauvé (pardonné) par des œuvres… Exiger des œuvres des autres nous place sous le poids de la loi.

Matthieu 18 : 32-35 Alors le maître fit appeler ce serviteur, et lui dit : Méchant serviteur, je t’avais remis en entier ta dette, parce que tu m’en avais supplié ; ne devaistu pas aussi avoir pitié de ton compagnon, comme j’ai eu pitié de toi ? Et son maître, irrité, le livra aux bourreaux, jusqu’à ce qu’il eût payé tout ce qu’il devait. C’est ainsi que mon Père céleste vous traitera, si chacun de vous ne pardonne à son frère de tout son cœur.

On est sauvé et pardonné par la grâce de Dieu seulement. A partir du moment où l’on ajoute des œuvres, quelles qu’elles soient, quelle qu’en soit l’étendue, afin d’obtenir le salut et le pardon de Dieu, ce n’est plus par la grâce de Dieu.

Romains 11 : 6 Or, si c’est par grâce, ce n’est plus par les œuvres ; autrement la grâce n’est plus une grâce. Et si c’est par les œuvres, ce n’est plus une grâce ; autrement l’œuvre n’est plus une œuvre.

Une des raisons pour lesquelles les œuvres sont radicalement exclues est d’éliminer toute raison dexiger des autres pour pardonner à notre tour.

Romains 3 : 27 Où donc est le sujet de se glorifier ? Il est exclu. Par quelle loi ? Par la loi des œuvres ? Non, mais par la loi de la foi.

Philémon 1 : 18-19 Et s’il t’a fait quelque tort, ou s’il te doit quelque chose, mets–le sur mon compte (compte de Jésus). Moi Paul (Jésus), je l’écris de ma propre main, je paierai, pour ne pas te dire que tu te dois toimême à moi (Jésus).

Si nous croyons que nous sommes sauvés et pardonnés par nos propres bonnes œuvres, la mort de Christ serait rendue inutile. Exiger des œuvres, refuser de faire grâce, cest de se priver de vivre la grâce abondante.

Galates 2 : 21 Je ne rejette pas la grâce de Dieu ; car si la justice s’obtient par la loi, Christ est donc mort en vain.

Nous savons qu’il n’y avait pas d’autre moyen pour être sauvé et pardonné. La grâce de Dieu !
L’Épitre aux Romains nous enseigne bien la grâce


Chapitre 1, plaidoirie contre les païens

Romains 1 : 20-21 En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’œil, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables, puisque ayant connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces ; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres.

Chapitre 2, plaidoirie contre les l’homme religieux

Romains 2 : 20 et 21 O homme, qui que tu sois, toi qui juges, tu es donc inexcusable ; car, en jugeant les autres, tu te condamnes toi–même, puisque toi qui juges, tu fais les mêmes choses. Toi donc, qui enseignes les autres, tu ne t’enseignes pas toi–même ! Toi qui prêches de ne pas dérober, tu dérobes !

Chapitre 3, plaidoirie contre toute l’humanité

Romains 3 : 9-12 Quoi donc ! Sommesnous plus excellents ? Nullement. Car nous avons déjà prouvé que tous, Juifs et Grecs, sont sous l’empire du péché, selon qu’il est écrit : Il n’y a point de juste, Pas même un seul Nul n’est intelligent, Nul ne cherche Dieu ; Tous sont égarés, tous sont pervertis ; Il n’en est aucun qui fasse le bien, Pas même un seul ;

Tous les hommes non graciés par Dieu sont sous la domination du diable et de la nature de péché. Lorsque la Bible parle de péché au singulier, il ne se réfère pas à des actes de péchés, mais se réfère à la nature du péché.

Les actes de péchés ne sont que des symptômes de la nature de péché.

Tous les hommes sont sous la domination de la nature de péché jusqu’à ce qu’ils soient graciés, par une réelle repentance afin de naitre de nouveau.

Jésus-Christ, la grâce de Dieu faite chair et justice pour ceux qui croient.

Romains 3 : 21-24 Mais maintenant, sans la loi est manifestée la justice de Dieu, à laquelle rendent témoignage la loi et les prophètes, justices de Dieu par la foi en Jésus– Christ pour tous ceux qui croient. Il n’y a point de distinction. Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu ; et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en JésusChrist.

Pardonnons et oublions les offenses… Cest ainsi que nous vivrons pleinement la grâce abondante de Dieu

Colossiens 3 : 13 Supportez–vous les uns les autres, et, si l’un a sujet de se plaindre de l’autre, pardonnez–vous réciproquement. De même que Christ vous a pardonné, pardonnezvous aussi.

Soyons patients devant les manquements et les égarements de nos frères. Il nous faut la grâce de Dieu pour le supporter. Il faut pardonner aux autres quand ils ont fauté. On entend souvent dire :

« Mais c’est lui qui m’a offensé… »

  • C’est dans cette situation qu’il nous est demandé de pardonner
  • Si l’autre ne nous avait pas offensés, il n’y aurait pas lieu de pardonner

Le pardon, ne garde pas rancœur, ni de registre. De même que Jésus-Christ nousa pardonné, pardonnons aussi.
Comment Christ nous a-t-il pardonné ? Il nous a pardonné et Il a oublié.

Back to Top